1774 places disponibles
Maison de retraite
Forum maison de retraite
Blog vidéo maison de retraite

Planète Maison de Retraite » Glossaire » Maison de retraite Alzheimer

Le soutien du personnel des maisons de retraite Alzheimer

L’annonce du diagnostic de la maladie d’Alzheimer est souvent un moment difficile pour le patient et tout autant pour son entourage. Malgré ce chamboulement, il faut rapidement reprendre pied et organiser la vie du patient et de la famille en prenant en compte cette nouvelle donnée. Lorsqu’un placement en maison de retraite est décidé, l’établissement doit être choisi et les formalités administratives réglées : des moments lourds à gérer mais pourtant indispensables. Heureusement, les professionnels en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et les équipes soignantes des maisons de retraite sont là pour épauler les futurs résidents ainsi que les familles.

La présence de ces professionnels de santé est essentielle et il ne faut pas négliger leur soutien. Faites donc appel à eux pour poser vos questions, exprimer vos doutes ou tout simplement, pour vous décharger en discutant des problématiques qui sont les vôtres car des solutions seront certainement trouvées. La solidité de l’entourage est très importante pour la personne âgée qui, affaiblie par l’âge et par la maladie, doit pouvoir se reposer sur des épaules solides, familières et aimantes. Des proches qui affrontent la maladie avec courage montreront un visage serein et rassurant à la personne âgée qui vivra par conséquent mieux avec la maladie.

Le personnel qui travaille dans les maisons de retraite Alzheimer a été formé à la prise en charge des malades et de leurs familles. Ces professionnels connaissent bien les difficultés liées à la maladie d’Alzheimer et seront en mesure de dissiper les doutes et les craintes, aidant l’entourage et le résident à se projeter dans l’avenir avec plus de sérénité. Dans certaines maisons de retraite, des groupes de parole pour les résidents et pour les familles sont même organisés et permettent à tout un chacun de partager son expérience. Profitez donc des structures mises en place, elles sont là pour vous soutenir.

Conserver le lien familial dans les maisons de retraite

La maladie d’Alzheimer provoque une dégénérescence des fonctions cognitives, perturbant le quotidien des personnes qui en sont touchées et rendant complexe la gestion des émotions. Il est souvent difficile, pour les proches, de reconnaître alors la personnalité d’un parent ou d’un grand-parent car la maladie a un impact sur l’humeur et peut provoquer des réactions inattendues chez le malade. Les liens familiaux et affectifs peuvent donc souffrir de ces changements de personnalité et c’est la raison pour laquelle, dans les maisons de retraite, le personnel met un point d’honneur à placer la relation familiale au cœur de la vie des résidents.

Il est important, pour les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer, que les liens familiaux soient conservés. La famille est en effet une source d’amour et de bonheur inépuisable pour les personnes âgées, même si ces dernières, à certains moments, ne semblent plus vraiment reconnaître leurs proches. La mémoire émotionnelle pourtant se réactive à chaque fois que la personne âgée a un contact visuel ou auditif avec un membre de sa famille et, même dans son stade le plus avancé, la maladie n’entrave pas totalement cette relation si particulière qui unit un parent à son enfant ou à un membre de sa famille.

Par le biais de fêtes (anniversaires, Noël, etc.) ou d’événements divers, le personnel des maisons de retraite tente, le plus fréquemment possible, de réunir les familles pour passer un moment ensemble. Dans les maisons de retraite les plus haut de gamme, des salles sont réservées pour que les familles puissent faire des choses ensemble, en toute intimité. Pour les autres, il est toujours possible de sortir se promener ou de passer un moment dans la chambre du résident ou dans la salle commune, avec les autres résidents.

Essentiel pour ralentir la progression de la maladie et conserver le moral, le lien entre les résidents des maisons de retraite Alzheimer et leur famille doit être maintenu, quel que soit le stade de la maladie.

Les aides-mémoire dans les maisons de retraite Alzheimer

La maladie d’Alzheimer a pour premier effet de provoquer des pertes de mémoire. Lorsque la maladie n’en est qu’à son stade initial, ces pertes affectent légèrement le quotidien mais, pour les personnes plus touchées, elles représentent un véritable frein à la vie normale et nécessitent une assistance de tous les instants, qu’il s’agisse de s’habiller, de se laver, de manger ou d’aller aux toilettes. Afin d’aider les résidents dans leur lutte contre la maladie d’Alzheimer, le personnel des maisons de retraite met en place un nombre plus ou moins important d’aides-mémoire qui soutiendront les patients et les aideront à se souvenir de moments clés de la journée.

L’installation de panneaux d’affichage ou de tableaux dans les salles communes par exemple viendra rappeler aux résidents l’heure des repas, du coucher, des toilettes ou des activités organisées dans l’établissement. En plus de leur fonction d’aide-mémoire, ces panneaux d’affichage font également travailler la mémoire car ils obligent les personnes âgées à lire les instructions puis à s’en souvenir.

Les post-its ensuite sont souvent utilisés dans les maisons de retraite pour rappeler des choses importantes, de manière individuelle, comme une visite organisée ou la prise régulière de médicaments. Le système des post-its est utilisé dans de nombreuses maisons de retraite mais, pour certains établissements, ces petits bouts de papier colorés ont été remplacés par des appareils électroniques avec des alarmes. Ces petites astuces sont essentielles pour les résidents des maisons de retraite car elles les aident à gérer leur quotidien de manière plus autonome. Le personnel lui, est présent pour surveiller les actes de chacun et proposer leur aide lorsque cela est nécessaire. Encouragées à rester indépendants le plus longtemps possible, les personnes âgées font ainsi travailler leurs fonctions cognitives tout en bénéficiant d’une prise en charge sécurisée et professionnelle.

Normes de sécurité dans les maisons de retraite Alzheimer

Les maisons de retrait Alzheimer doivent être particulièrement vigilantes lorsqu’il s’agit de sécurité. En effet, les résidents peuvent être sujets à des crises d’angoisse, de violence, voire de démences dangereuses pour leur propre personne mais aussi pour les autres résidents et les membres du personnel soignant. Les normes de sécurité des maisons de retraite qui accueillent ces patients doivent donc être respectées à la lettre afin d’éviter tout incident qui pourrait avoir des conséquences dramatiques. Comme tout établissement d’accueil pour personnes âgées, les maisons de retraite Alzheimer sont équipées de barres de soutien pour faciliter les déplacements des personnes âgées et éviter les chutes. De surcroît, ces barres de soutien peuvent être utilisées, avec le concours des membres du personnel, pour la réalisation d’exercices de gymnastique douce par exemple.

Les ascenseurs ensuite sont essentiels dans les maisons de retraite organisées sur plusieurs étages. En effet, les personnes âgées éprouvant, pour la plupart, des difficultés à monter les escaliers, ils offrent une certaine autonomie et permettent aux résidents de se rendre de leurs chambres aux salles communes. Ces ascenseurs sont sécurisés et le personnel reste vigilant et accompagne les résidents qui le nécessitent.

Les fugues étant courantes dans les maisons de retraiteAlzheimer, les établissements sont souvent équipés de systèmes de surveillance tels que des digicodes aux portes d’entrée - voire dans les chambres - et/ou des caméras de télésurveillance. Dans certains établissements, des vigiles peuvent même être présents pour s’assurer qu’aucun résident ne prend la fuite de jour comme de nuit. Les fugues sont extrêmement dangereuses pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer : il est donc essentiel que les maisons de retraite mettent tout en œuvre pour les éviter. Parce que les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer sont fragiles et émotionnellement instables, la sécurité est un enjeu majeur pour les maisons de retraite qui les accueillent.

L’importance de la communication dans les maisons de retraite Alzheimer

La maladie d’Alzheimer touche les fonctions cognitives des personnes qui en sont atteintes et rend difficiles la réalisation d’actes du quotidien, même très simples. Les facultés de communication elles aussi sont entravées par la maladie et il est important que les personnes âgées ne se replient pas sur elles-mêmes, malgré ces difficultés. Parce qu’elles perdent la mémoire et qu’elles perçoivent au quotidien les changements provoqués par la maladie, les personnes âgées peuvent connaître des moments de déprime voire sombrer dans la dépression : leur laisser la parole et encourager à la communication est donc essentiel.

Le personnel des maisons de retraite se doit de mettre un point d’honneur à encourager leurs résidents à prendre la parole s’ils en ont la possibilité. Pour ce faire, des groupes de discussions autour de thèmes variés ou des activités de groupe comme des promenades culturelles peuvent être mises en place régulièrement. Ces moments permettront aux personnes âgées, en plus de se divertir, de conserver un lien social avec d’autres personnes. Entre eux, les résidents se soutiennent et créent des canaux de communication malgré les difficultés des uns et des autres.

Lorsque la communication est rendue trop difficile du fait de l’avancée de la maladie, il est important que le personnel des maisons de retraite trouve d’autres moyens pour communiquer. Les gestes, le regard et le toucher prennent alors le relais car c’est par ce biais que les personnes âgées s’expriment alors et ressentent l’affection et l’intérêt qu’on leur porte. Même si elles ne peuvent plus s’exprimer avec des mots, ces personnes doivent continuer à participer, autant que possible, à la vie de la maison de retraite.

Maintenir les liens de communication est essentiel dans les maisons de retraite Alzheimer. Afin que chacun conserve le plus longtemps possible ses facultés de communication, des groupes peuvent être créés car c’est dans la relation à l’autre que les personnes puiseront la force de rester autonome malgré la maladie.

Surveiller l’alimentation dans les maisons de retraite Alzheimer

Les maisons de retraite Alzheimer, comme tous les établissements de prise en charge des personnes âgées, surveillent de près l’alimentation de leurs résidents. En effet, l’âge provoque, chez les personnes âgées, une perte de l’appétit et, si les baisses de poids qui en découlent sont normales lorsqu’elles sont maîtrisées, elles ne doivent pas excéder un certain nombre de kilos sous peine de devenir dangereuse. Dans le cas des personnes touchées par la maladie d’Alzheimer, les pertes de mémoire et les difficultés rencontrées au quotidien engendrées par la maladie sont des raisons qui viennent s’ajouter à ce risque de sous-alimentation : la surveillance des repas et donc prise très au sérieux dans les maisons de retraite qui hébergent ces patients.

Les repas sont très contrôlés dans les maisons de retraite. En effet, les régimes alimentaires des résidents doivent être respectés : sans sucre, sans sel, etc.… les restrictions sont nombreuses chez les personnes âgées, souvent sujettes à des maladies chroniques qui nécessitent une modification de l’alimentation due à une prise de médicaments régulière. Par ailleurs, les cuisiniers, parfois aidés d’un nutritionniste, doivent proposer des repas équilibrés apportant les nutriments et autres vitamines en quantité suffisante.

Mais une fois les repas confectionnés et servis, il est important que le personnel soignant des maisons de retraite Alzheimer s’assure que chaque résident mange bien. En effet, en fonction de l’avancée de leur maladie, certains résidents ne seront pas en mesure de se nourrir seuls ou auront besoin d’une assistance plus ou moins importante. Il est donc important que le personnel réponde à ses besoins car sans cela, les résidents ne se nourriront pas correctement.

Qu’ils soient pris en chambres ou dans les salles communes, les repas représentent un moment fort dans la journée des personnes âgées hébergées en maisons de retraite. Pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ces repas doivent d’autant plus être surveillés.

Admission en maisons de retraite : les bons réflexes administratifs

Si l’admission d’une personne âgée en maison de retraite est un bouleversement sur le plan émotionnel, il ne faut pas oublier que cette admission a également un coût financier. Selon les structures choisies, une maison de retraite peut coûter plus de 2000 euros par mois : une dépense non négligeable surtout lorsque l’on considère le montant moyen des retraites des Français. Dans le cas d’une personne touchée par la maladie d’Alzheimer, il est important d'entamer certaines démarches administratives, dès l’annonce du diagnostic.

Faites, dans un premier temps, une demande de carte d’invalidité à la Mairie de votre commune. Quel que soit le stade d’avancée de la maladie de votre proche, il ou elle peut être pris en charge comme personne en invalidité et le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) peut vous aider. Cette invalidité permettra à la personne âgée d’être prise en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 100 %.

Renseignez-vous ensuite sur le type d’allocation dont votre proche peut bénéficier. Toute personne de plus de 60 ans, par exemple, peut bénéficier de l’APA, l’Aide Personnalisée d’Autonomie. En fonction du degré de dépendance, cette allocation aura un montant plus ou moins élevé et viendra prendre en charge les dépendances liées à la perte d’indépendance, même si celle-ci est hébergée dans une maison de retraite.

Bien que ces démarches semblent complexes et contraignantes, elles sont très importantes car elles assureront le bien-être de la personne âgée sur le long terme. Une admission en maison de retraite est difficile sur le plan psychologique : s’assurer que tout est pris en charge sur le plan financier représente donc un souci en moins. De plus, des structures nationales et les membres du personnel des maisons de retraite peuvent vous venir en aide. Une fois les tracas administratifs réglés, vous pourrez ainsi vous concentrer sur le bonheur de la personne âgée et sur l’équilibre de votre famille.

Protection juridique des personnes âgées dans les maisons de retraite Alzheimer

Les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer sont sujettes à des pertes de mémoire et/ou des pertes de repères qui entravent la réalisation de certains actes du quotidien. Si ces difficultés sont gérables lorsque la maladie n’en est qu’à ses débuts, elles peuvent se révéler bien plus complexes par la suite d’où la nécessité de placer la personne concernée dans une maison de retraite spécialisée. Bien que ce type d’admission soit difficile à gérer pour les familles sur le plan émotionnel, elles ne doivent pas en perdre de vue leur objectif premier : la protection et le bien-être de la personne âgée.

Une fois admise en maison de retraite et confortablement installée, la personne âgée pourra couler des jours paisibles, prise en charge par une équipe de professionnels. Malgré les soins qui lui seront prodigués et tout l’amour de son entourage, la progression de la maladie est tristement inéluctable. Pour la sécurité de la personne âgée, en plus de son placement en maison de retraite, il peut donc être utile de mettre en place des protections juridiques adéquates.

La maladie peut en effet faire agir les personnes touchées en dépit du bon sens. Les questions d’argent notamment sont des questions sensibles. Si l’argent ne fait pas le bonheur, au moins permet-il à la personne âgée de bénéficier d’une bonne prise en charge en maison de retraite : il est donc important de protéger ses intérêts financiers sur le long terme. Si vous ne possédez pas de représentant légal à même de vous conseiller, n’hésitez pas à vous tourner vers le personnel des maisons de retraite. Ces derniers connaîtront certainement une personne capable de répondre à vos questions. Votre Mairie ou votre Conseil général par ailleurs peut vous aider dans ce type de démarches : renseignez-vous.

Maisons de retraite : le soutien des professionnels pour les admissions en urgence

Certains événements de la vie, comme un accident ou une maladie, peuvent pousser les familles à devoir considérer le placement en urgence d’un proche en maisons de retraite. Si cet événement soudain est difficile à accepter sur le plan moral pour la personne âgée autant que pour la famille, il peut être également difficile à gérer sur le plan technique et administratif. Heureusement, des structures ont été mises en place pour soutenir les familles et les aider dans leurs démarches.

Les places en maisons de retraite sont de plus en plus rares et difficiles à trouver car l’augmentation du nombre de personnes âgées nécessitant une prise en charge dépasse largement le nombre de lits disponibles dans les établissements d’accueil. Dans les maisons de retraite Alzheimer, la problématique est similaire mais le plan Alzheimer mis en place ces dernières années a permis d’améliorer la situation.

Pour trouver rapidement une maison de retraite adéquate, une recherche par Internet peut se révéler très efficace. Une multitude d’annuaires présentent en effet les établissements disponibles et vous proposent une description des services proposés. Une fois votre sélection faite, vous pouvez contacter les équipes soignantes directement par téléphone pour vous assurer que l’établissement en question pourra prendre en charge votre proche sur le long, moyen ou court terme selon les besoins.

Une fois l’établissement sélectionné, pensez à réaliser toutes les démarches administratives nécessaires : demandes d’allocations, sécurité sociale, etc. Ces démarches sont essentielles pour la personne âgée. Si vous avez des difficultés, le personnel de la maison de retraite peut vous aider : n’hésitez pas à leur demander conseil.

Une admission en maison de retraite en urgence représente un grand bouleversement pour les familles qui se voient soudainement obligées de pénétrer dans un domaine qui leur est totalement étranger : la prise en charge de la dépendance. Le soutien et l’accompagnement des organismes spécialisés et des professionnels et donc essentiel.

Apprendre à faire confiance au personnel des maisons de retraite Alzheimer

Le placement d’un proche en maison de retraiteAlzheimer est souvent difficile pour les familles. Le sentiment d’abandonner un parent est très présent alors qu’un placement en maison de retraite est, bien au contraire, un geste d’amour prouvant la volonté des proches voir la personne malade prise en charge par des professionnels. Les équipes soignantes des maisons de retraite doivent donc accompagner les familles tout au long de cette épreuve et surtout, les rassurer sur la manière dont les malades sont pris en charge au sein de leur établissement.

Pour ce faire, certaines maisons de retraite ouvrent leurs portes aux proches des malades qui peuvent passer quelques heures au sein de l’établissement afin d’en découvrir le fonctionnement et de prendre connaissance du type de prise en charge proposé. Une présentation de l’équipe ainsi qu’un contact avec les autres résidents peuvent par ailleurs aider à rassurer les proches. Les malades d’Alzheimer éprouvent certaines difficultés à communiquer et les familles ont souvent peur qu’ils ne soient en mesure de se plaindre si la prise en charge ne leur convient pas. En présentant le quotidien de l’établissement, l’équipe soignante rassure ainsi les familles sur leurs compétences.

Certaines maisons de retraite proposent également, pour chacun de leur résident, un carnet de vie qui détaille au quotidien, en plus des soins dispensés, les humeurs, les éventuelles difficultés rencontrées ou la participation des résidents à des activités. Ces carnets permettent aux familles de partager le quotidien de leur proche et, même si elles ne peuvent leur rendre visite régulièrement, au moins gardent-elles un contact avec la vie de leur parent.

Les visites enfin doivent se faire aussi régulièrement que possible et aident la personne âgée à garder un lien social et à communiquer. Ce lien affectif est essentiel pour le bien-être de tous et le personnel des maisons de retraite doit mettre un point d’honneur à impliquer les familles dans la vie de la maison. Plus qu’un établissement d’accueil et d’hébergement, les maisons de retraite sont des maisons de vie.