1774 places disponibles
Maison de retraite
Forum maison de retraite
Blog vidéo maison de retraite

Planète Maison de Retraite » Glossaire » Maison de retraite médicalisée

Pour vous assurer une place en maison de retraite médicalisée : anticiper

Différentes structures peuvent accueillir les malades d’Alzheimer : maisons de retraite médicalisées, unités de vie Alzheimer, foyers logements, hôpitaux. Les options sont nombreuses mais il n’est pas toujours facile de trouver une place dans une structure adaptée. Il est donc important, tant que cela reste possible, d’anticiper sa demande, afin de bien prendre le temps de choisir l’établissement qui accueillera le malade et de s’assurer qu’une place sera disponible. La maladie d’Alzheimer étant une maladie évolutive, il est possible de maintenir les personnes à domicile suite au diagnostic. Pendant plusieurs mois voire plusieurs années, sous réserve que les symptômes soient gérables, elles peuvent tout à fait mener une vie classique. Les malades qui voient leur maladie décelée suffisamment tôt sont avantagés. En termes de logement d’abord puisque les familles pourront anticiper une admission en maison de retraite médicalisée, mais aussi et surtout en termes de prise en charge puisque ces malades pourront bénéficier, très rapidement, d’un suivi personnalisé de la part d’équipes médicales compétentes. Pour les personnes devant être admises rapidement en maisons de retraite médicalisée ou dans une ure structure apparentée, les démarches peuvent s’avérer plus complexes mais trouver une place n’est, heureusement, pas impossible. De nombreux organismes sont en effet spécialisés dans la recherche de solution d’hébergement pour personnes âgées et/ou pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. N’hésitez pas à faire appel à leurs services car leurs conseils pour la mise en place de dossiers d’hébergement peuvent se révéler précieux. Organiser l’admission d’une personne âgée dans une maison de retraite médicalisée est un process plutôt long qu’il convient donc d’anticiper. Trouver le bon établissement passe également par s’adresser à la bonne équipe soignante : ne négligez donc pas ce contact car de ces professionnels dépendra le bien-être du proche admis en maison de retraite médicalisée.

Maisons de retraite médicalisées : l’importance d’une spécialisation Alzheimer

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent avoir recours à différents types d’établissements pour assurer leur prise en charge. Parmi ces établissements, les maisons de retraite médicalisées proposent leurs services et peuvent accueillir des malades à des stades plus ou moins avancés de leur maladie. Ce type de prise en charge est tout à fait recommandé si le personnel soignant de la maison de retraite médicalisée en question est spécialisé dans la prise en charge des malades d’Alzheimer. Si tel n’est pas le cas, une admission en maison de retraite médicalisée est possible mais les spécificités de la maladie d’Alzheimer ne seront pas forcément traitées.

Toutes les maisons de retraite médicalisées ne sont pas spécialisées Alzheimer. Bien que l’admission d’un malade ne soit pas dangereuse dans un établissement non spécialisé puisqu’il sera médicalement pris en charge, elle reste peu recommandée. Les professionnels de la maladie d’Alzheimer sont en effet formés aux techniques et aux méthodes spécifiques relatives à ce type de patients bien particuliers et peuvent donc les aider à vivre avec leur maladie de manière plus efficace car ils en connaissent bien les rouages.

Le personnel d’une maison de retraite médicalisée non spécialisée n’aura ni le temps ni les connaissances pour aider le malade dans cette démarche de mieux vivre et de mieux-être. Certes, la personne sera soignée et prise en charge avec le professionnalisme et le sérieux d’une équipe soignante compétente mais les activités adaptées par exemple, qui aident à lutter contre la progression de la maladie d’Alzheimer, ne pourront être pratiquées.

Les maisons de retraite médicalisées sont des établissements tout à fait adaptés à la prise en charge des personnes âgées nécessitant un suivi médical mais il est important de noter que les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer requièrent une prise en charge bien spécifique et doivent, idéalement, être placées dans des structures adaptées.

Maison de retraite médicalisée et prise en charge des personnes âgées Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une pathologie spécifique et qui doit être prise en charge par des spécialistes sans quoi sa progression est plus rapide ce qui diminue le bien-être du patient et atténue sa qualité de vie. Certaines maisons de retraite médicalisées proposent des équipes soignantes dédiées à la prise en charge des malades atteints de la maladie d’Alzheimer. Ces équipes mettent en place des procédés adaptés et des suivis personnalisés qui assurent le confort maximal des patients.

Le suivi personnalisé des malades est essentiel dans les maisons de retraite médicalisées mais il l’est encore plus dans celles qui prennent en charge les malades d’Alzheimer. En plus d’un suivi médical, ces personnes doivent en effet avoir un véritable projet de vie. Ce projet de vie a pour but premier de stimuler les patients afin de les aider à lutter efficacement contre la progression de la maladie. Sans ces stimulations, les fonctions cognitives dégénèrent plus rapidement et conduisent la personne malade à expérimenter des troubles de plus en plus importants, désagréables voire dangereux pour elle-même et son entourage.

Les maisons de retraite médicalisées qui proposent des projets de vie adaptés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer suivent la progression de chacun de leurs patients et peuvent ainsi les soutenir dans leur quotidien. Le soutien du personnel soignant est essentiel mais il doit se faire avec intelligence. En effet, il s’agit là d’aider les personnes âgées dans leur quotidien et non de les assister de manière trop poussée. C’est en effet par la réalisation d’actes du quotidien que les personnes âgées parviennent à se maintenir en forme sur le plan physique et moral : il est donc important de les encourager sans jamais les remplacer.

Parce que les maisons de retraite médicalisées spécialisées dans la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer offrent un cadre de vie agréable, n’hésitez pas à confier vos proches à ces équipes de spécialistes.

La stimulation des fonctions cognitives dans les maisons de retraite médicalisée

Les maisons de retraite médicalisées qui accueillent des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, proposent un suivi et une prise en charge adaptée aux besoins des leurs patients, des patients aux besoins très spécifiques. Parmi les prestations proposées, un travail régulier autour de la stimulation des fonctions cognitives permet de lutter contre la progression de la maladie et a une place de choix dans le projet de vie des maisons de retraite médicalisées.

Bien que ces activités ne permettent pas d’éradiquer la maladie ou de la soigner, elles donnent aux personnes âgées la possibilité de mener une existence plus paisible et plus autonome. La perte de l’indépendance est l’une des préoccupations majeures des personnes malades et c’est en cela que le travail des équipes soignantes des maisons de retraite médicalisées est important. En aidant les personnes malades à rester le plus autonome possible, le personnel soignant les aide à conserver une activité physique et neurologique et donc à se maintenir en bonne forme.

Mais la stimulation des fonctions cognitives, si elle a pour premier objectif de ralentir les avancées de la maladie, permet également de conserver une certaine d’estime de soi et donc d’éviter les risques de dépression. La dépression ou, dans les cas les moins graves, la déprime, sont des phénomènes qui touchent fréquemment les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer. Les activités quotidiennes liées à la stimulation des fonctions cognitives permettent donc de lutter contre ces déprimes ou ces dépressions et donc de réduire la prise de médicament, notamment d’anti-dépresseurs, déjà très nombreux chez les personnes âgées.

On l’aura donc compris, le travail sur les fonctions cognitives revêt une importance particulière dans les maisons de retraite médicalisées et aide, sur de nombreux points, les personnes âgées à mieux vivre avec leur maladie.

Les maisons de retraite médicalisées : pour un environnement plus humain

Les personnes âgées, hébergées dans des maisons de retraite médicalisées, peuvent souffrir du nouveau cadre de vie qui est le leur. En effet, la maison de retraite médicalisée représente souvent la dernière demeure des personnes âgées et ces établissements ressemblent souvent bien plus à des hôpitaux qu’à des maisons de retraite. Les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, sujettes à de nombreuses angoisses, peuvent mal vivre la présence de machines ou de matériel médical trop imposants.

C’est en grande partie pour éviter des crises d’angoisse liées aux appareillages ou à la médicalisation, que les équipes soignantes des maisons de retraite médicalisées mettent un point d’honneur à humaniser les chambres de leurs patients et les espaces de vie communs. La personnalisation des chambres, tout d’abord, est primordiale pour que les malades retrouvent une atmosphère, un cadre familier et des repères. Quelques photos, des bibelots ou même des livres sont autant de présences rassurantes essentielles pour ces personnes à qui la mémoire fait souvent défaut. De même que dans les chambres, il n’est pas rare par ailleurs que, dans les salles communes des maisons de retraite médicalisées, les résultats de certaines activités (peinture, sculpture etc.) ou des souvenirs d’événements passés (anniversaires, fêtes familiales, échanges interculturels, etc.) soient accrochés sur les murs.

La personnalisation des différentes pièces des maisons de retraite médicalisées est importante pour les malades mais aussi pour les familles qui leur rendent visite. Il est en effet important qu’elles n’aient pas le sentiment de se retrouver dans la chambre d’un malade mais bien dans celle de leur proche. L’humanisation de l’environnement médical est important pour les malades mais il l’est aussi pour le personnel soignât, à condition bien entendu que la personnalisation n’entrave pas la pratique de leur profession.

Le rôle de la maison de retraite pour les malades d’Alzheimer en stade précoce

Lorsque le diagnostic de la maladie d’Alzheimer tombe, il est bien souvent difficile à accepter pour le patient touché et pour son entourage. Bien que cette maladie progressive soit, encore aujourd’hui, incurable, les traitements et les prises en charge permettent aux malades de vivre plus longtemps et dans des conditions de vie tout à fait acceptables. Vivre avec la maladie n’est donc pas insurmontable à condition d’avoir les bons réflexes et notamment, de choisir une maison de retraite rapidement, dès l’annonce du diagnostic.

Un placement en maison de retraite n’est pas obligatoire pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer mais, même dans le cas d’un maintien à domicile, ces établissements jouent un rôle important. Même maintenu à domicile, un patient atteint de la maladie d’Alzheimer ne doit pas être exempté d’un suivi médical régulier. Pour ce faire, il est donc conseillé de se rendre dans un centre hospitalier ou dans une maison de retraite spécialisée.

Dans ces établissements, un médecin analysera régulièrement l ‘avancée de la maladie et pourra prodiguer ses conseils et le placement de la personne âgée dans un accueil de jour peut se révéler très bénéfique. Pris en charge quelques heures par semaine par des professionnels, les malades effectuent des activités intellectuelles et physiques ciblées, leur permettant de ralentir la progression de la maladie par un travail sur leurs fonctions cognitives notamment.

Même pour des malades à un stade précoce de la maladie d’Alzheimer, les maisons de retraite jouent un rôle essentiel qu’il est important de ne pas négliger. Pensez donc à contacter un établissement dès l’annonce du diagnostic afin que la personne soit prise en charge le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions, sa qualité de vie n’en sera qu’améliorée.

Alzheimer : l’importance du projet de vie dans les maisons de retraite

Le choix d’une maison de retraite est primordial pour les personnes âgées touchées par la maladie d’Alzheimer car c’est en grande partie le travail du personnel qui déterminera la rapidité d’avancement de la maladie et, par conséquent, la qualité de et la durée de vie du malade. Avant d’opter pour une solution d’hébergement, il est donc essentiel que la famille ainsi que la malade prennent le temps de la décision et rencontrent l’équipe soignante de la maison de retraite choisie.

Il est toujours préférable que les membres du personnel de la maison de retraite choisie soient spécialisés dans le domaine de la maladie d’Alzheimer car la prise en charge n’en sera que plus efficace. La dégénérescence progressive des fonctions cognitives, conséquence de la maladie, est en effet un phénomène bien particulier qui, s’il est pris en charge de manière adéquate, peut être ralenti, allongeant l’espérance de vie des patients et leur offrant une meilleure qualité de vie. La prise en charge des malades s’organise autour de plusieurs grands axes : le travail sur la mémoire et, plus largement, sur l’ensemble des fonctions cognitives ; le maintien de l’autonomie au quotidien ; la gestion des émotions et la relaxation. En effectuant un travail quotidien avec les patients, les membres du personnel soignant des maisons de retraite leur offrent, en plus d’une prise en charge et d’une solution d’hébergement, un projet de soins et un projet de vie concrets et essentiels.

En proposant aux malades un travail sur la durée, mettant en exergue les progrès et l’évolution personnelle de chaque patient, les membres des équipes soignantes donnent un véritable sens à la présence des malades au sein de ces maisons de retraite spécialisées. Avant d’être des établissements de soins, ces établissements sont en effet des maisons de vie.

Alzheimer : comment trouver la bonne maison de retraite ?

Rechercher une maison de retraite pour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer peut se révéler complexe pour qui n’utilise pas la bonne méthode et ne se base pas sur les bons critères. Cette recherche doit en effet être organisée et pour ce faire, il est important de bien définir les priorités des malades.

C’est tout d’abord al spécialisation de l’établissement qui devra primer. En effet, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer doivent préférablement être admises dans des maisons de retraite spécialisées dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Les compétences ciblées des équipes, le nombre restreint de malades au sein des unités et les infrastructures adaptées sont essentielles pour assurer une bonne qualité de vie au malade. Certes, il est possible de placer un malade d’Alzheimer dans une maison de retraite classique si l’équipe y consent, mais la prise en charge, moins ciblée, peut s’avérer moins efficace.

La localisation géographique ensuite est un point important dans le choix d’une maison de retraite. En effet, il est important que les proches puissent se déplacer aisément pour rendre visite à la personne âgée admise en maison de retraite. Le cadre familial et le soutien des proches sont essentiels pour des questions de santé morale et d’affection tout d’abord, mais aussi parce que ces relations permettent à la personne âgée de conserver un lien social avec des personnes vivant hors du cadre feutré de sa maison de retraite.

Les prestations proposées et le projet de soins et de vie, enfin, sont les derniers éléments à prendre en compte. Pour les connaître en détail, il est important de questionner les membres de l’équipe soignante et de bien lire les conditions d’admission de la maison de retraite choisie. Pour faciliter l’admission en maison de retraite et aider la personne âgée à mieux accepter son nouveau cadre de vie, il est possible de procéder à un placement temporaire. Ce séjour de quelques jours permettra à la personne âgée, comme à sa famille, de tester la maison de retraite.

L’importance de l’organisation pour une bonne gestion des résidents d’une maison de retraite Alzheimer

Le travail des équipes soignantes qui œuvrent dans les maisons de retraite accueillant des patients atteints de la maladie d’Alzheimer est difficile et doit faire l’objet d’une attention et d’un dévouement de tous les jours. Les professionnels sont en effet heurtés à plusieurs problématiques qu’ils doivent gérer au mieux pour assurer le bien-être de chacun de leur patient : un challenge qu’il est essentiel de pouvoir relever au quotidien.

La première difficulté à laquelle se heurtent les professionnels est la diversité des malades. Bien que ces derniers soient tous touchés par la même maladie, leur stade et leurs capacités sont différents. Des groupes de compétence sont créés et permettent de regrouper des personnes aux capacités similaires. Néanmoins, l’essence même de la maladie fait que chaque résident aura ses propres besoins et ses propres réactions face à une situation donnée, une diversité des réactions complexe à appréhender. Bien que le nombre de malades soit réduit dans les maisons de retraite Alzheimer, l’organisation doit être rigoureuse. Les crises d’angoisse, de démence ou de violence auxquelles sont régulièrement sujets les résidents peuvent rapidement briser l’harmonie du train train quotidien. En organisant les journées de leurs résidents et en essayant de réduire au maximum les situations de stress qui pourraient déclencher des crises, le personnel des maisons de retraite réduit ainsi les incidents et améliore la qualité de vie des malades.

Dans les maisons de retraite Alzheimer, le quotidien du personnel requiert donc une attention de tous les instants. La bonne entente et la coordination au sein des équipes, qu’il s’agisse des membres d’un même corps de métier ou pas, doivent donc être excellentes car un grain de sable dans la machine peut en effet avoir des conséquences importantes et troubler la quiétude des résidents.

L’activité physique dans les maisons de retraite Alzheimer

L’activité physique dans les maisons de retraite, par le biais de séances de gymnastiques douces, de promenades ou autres, est importante pour les résidents, qu’ils soient atteints de la maladie d’Alzheimer ou pas. En effet, avec l’âge, les capacités musculaires et les problèmes osseux apparaissent, rendant plus difficiles les déplacements et réduisant, par conséquent, l’autonomie des personnes âgées et leurs contacts avec les autres.

Or, se déplacer d’une manière ou d’une autre, même quelques minutes par jour, est important pour les personnes âgées dans les maisons de retraite. Tout d’abord parce que ces déplacements leur permettent de changer d’environnement mais aussi parce qu’ils participent au bon maintien du corps et de l’esprit. Dans le cas des maisons de retraite qui accueillent des personnes touchées par la maladie d’Alzheimer l’activité physique est d’autant plus importante qu’elle permet de faire travailler les fonctions cognitives, une donnée essentielle dans ces établissements.

L’activité physique dans les maisons de retraite peut donc prendre différents aspects en fonction du nombre de résidents et des capacités financières de l’établissement. Pour les maisons de retraite aux budgets les plus élevés, des professeurs de sport spécialisés dans la prise en charge des personnes âgées interviennent régulièrement. Pour une grande majorité des maisons de retraite, ce sont les aides-soignantes ou les animateurs qui prennent en charge l’activité physique des personnes âgées.

Quelle que soit la méthode choisie ou les membres du personnel qui les prennent en charge, les quelques minutes d’activité physiques des résidents des maisons de retraite sont essentielles. Pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, elles permettent, en plus du maintien physique, de lutter contre l’avancée de la maladie. De plus, parce qu’elles s’effectuent souvent en groupe, ces séances gymnastique ou ces promenades favorisent le lien social qui a tendance à s’amenuiser à mesure que la maladie progresse.